Actualités

vendredi 8 septembre 2017

La nouvelle législation sur les marchés publics facilite la demande de cautionnement pour les autorités publiques

 

Pour de nombreux contrats que vous établissez avec les autorités publiques, vous constituez un cautionnement par le biais de votre banque conformément à la législation sur les marchés publics. Cette législation a été modifiée en divers points à la date du 30 juin 2017 (voir l’arrêté royal du 22/06/2017 paru au Moniteur belge du 27 juin). Les nouvelles règles s’appliquent à tous les marchés publics placés à partir du 30 juin 2017. L’ancienne législation reste d’application pour les cautionnements en cours et pour les marchés dont la publication ou l’invitation à présenter une offre a eu lieu avant le 30 juin 2017.

 

Une modification importante est inscrite au nouvel article 30, 2e alinéa, de l’arrêté d’exécution relatif aux marchés publics (RGE), au sujet de la demande de cautionnement : « Si l’adjudicateur, après dépassement du délai visé à l’article 44, § 2, deuxième phrase, fait appel au cautionnement, en tout ou en partie, l’organisme auprès duquel le cautionnement a été constitué ne peut exiger d’obtenir préalablement l’accord de l’adjudicataire. L’organisme auprès duquel le cautionnement a été constitué, doit libérer le cautionnement à l’adjudicataire, dès que les conditions suivantes sont réunies :

1° un cautionnement a été effectivement constitué auprès de l’organisme concerné pour le marché concerné ;

2° une demande de libération du cautionnement de l’adjudicateur a été reçue ; et

3° le délai visé à l’article 44, § 2, alinéa 2, deuxième phrase est respecté. »

 

Cela signifie concrètement que le cautionnement sera dorénavant constitué « à la première demande ». Si les trois conditions mentionnées ci-dessus sont réunies, la banque devra effectuer le versement immédiatement, sans pouvoir faire valoir de moyen de défense. Cela étant, l’adjudicateur vous enverra un procès-verbal de mise en demeure par envoi recommandé ou par voie électronique sécurisée, à la suite de quoi vous serez tenu de réparer sans délai vos manquements. Vous pouvez, par envoi recommandé, faire valoir vos moyens de défense dans les quinze jours suivants la date d’envoi du procès-verbal. Votre silence sera considéré comme une reconnaissance des faits constatés. L’entité adjudicatrice adaptera alors éventuellement sa demande. Cependant, si l’adjudicateur demande finalement la libération d’un cautionnement, la banque devra immédiatement honorer cette demande. Le versement ne pourra plus être contesté. Vous gardez toutefois le droit de contester ce montant en justice et de demander le remboursement de l’entièreté ou d’une partie de la somme payée à l’adjudicateur. En d’autres termes, il faudra « payer d’abord, discuter après ».

La banque est tout de même tenue de vérifier si l’autorité adjudicatrice a respecté la procédure de l’article 44, § 2, de l’AR RGE, soit de vous avoir laissé le temps de vous défendre. Attention, dans certains cas, le délai de défense de quinze jours peut être raccourci par l’adjudicateur. Par exemple, lorsque l’adjudicateur a connaissance du fait que l’adjudicataire ou un sous-traitant a manqué de manière importante à son devoir de payer à temps le salaire auquel les travailleurs ont droit.

 

Pour finir, voici une dernière observation. Il est aberrant de voir les autorités disposer, par le biais de ce cautionnement à la première demande, d’une arme puissante contre leurs fournisseurs, alors qu’elles-mêmes ne respectent toujours pas les règles en matière de délai de paiement, et ce, malgré la transposition en droit belge de la directive européenne concernant la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales.

Note : Les informations mentionnées ci-dessus sont loin d’être complètes. Nous vous conseillons donc d’analyser l’entièreté de la modification de la législation.

belgian-chambers-petit

Une communication BELGIAN CHAMBERS

 



Partager cette actualité







  • lundi 13 novembre 2017

    Les membres de la CCIBW ont voyagé avec l’Orient Express

    "Murder on the Orient Express" sortira en salle en décembre et la CCIBW avait réservé à ses membres une très belle avant-première en projection privée le lundi 6 novembre 2017.

    Lire la suite
  • mardi 31 octobre 2017

    Système REX – comment obtenir le statut d’exportateur enregistré ?

    Depuis le 1er janvier 2017, le système d’auto-certification de l’origine préférentielle REX est entré en vigueur. Votre CCI vous renseigne et vous conseille pour les démarches dans l'obtention du statut d’exportateur enregistré.

    Lire la suite
  • mercredi 18 octobre 2017

    SPECHIM : oser et innover en matière de nettoyage professionnel

    Les entrepreneurs de la CCIBW ont découvert une société aux valeurs pro-environnementales et mettant l'accent sur le savoir-faire wallon. SPECHIM, à Gembloux, membre de la CCIBW, est spécialisée dans la fabrication de détergents professionnels.

    Lire la suite
  • mercredi 18 octobre 2017

    10 ! nombre à l’honneur de ce B2B incontournable de la CCIBW

    10/10/2017 - Tous autour de la table, 10 membres de la CCIBW se sont prêtés à l'exercice redoutable... mais ô combien efficace... du "business lunch 10X10"

    Lire la suite
  • lundi 16 octobre 2017

    Les attachés douaniers des BRICS sont venus rencontrer les entreprises en Brabant wallon

    C’est chaque année que les Chambres de Commerce et d’Industrie organisent des entretiens individuels avec les attachés douaniers des pays du BRICS ! Retour sur leur passage en BW le 3 octobre 2017...

    Lire la suite
  • mardi 10 octobre 2017

    Le Tribunal de Commerce du Brabant wallon ouvre ses portes aux membres de la CCIBW

    Le 6 octobre 2017, les membres de la CCIBW souvent conviés à pénétrer dans les coulisses des entreprises ont, cette fois, découvert les rouages du tribunal de Commerce de la jeune province, les missions et les rôles des juges.

    Lire la suite
  • vendredi 8 septembre 2017

    La nouvelle législation sur les marchés publics facilite la demande de cautionnement pour les autorités publiques

    Pour de nombreux contrats que vous établissez avec les autorités publiques, vous constituez un cautionnement par le biais de votre banque conformément à la législation sur les marchés publics. Cette législation a été modifiée en divers points à la date du 30 juin 2017 (voir l’arrêté royal du 22/06/2017 paru au Moniteur belge du 27 juin).

    Lire la suite
  • mardi 5 septembre 2017

    Tout indique que l’Afrique sera le prochain continent émergent : les CCI avec vous au Bénin !

    Une première année de coopération entre les CCI a permis de construire un mécanisme de mise en contact de partenaires potentiels, wallons et béninois, déjà utilisé avec succès. QUE PROPOSONS-NOUS AUX ENTREPRISES WALLONNES ?

    Lire la suite
  • lundi 4 septembre 2017

    Les escargots attendaient les membres de la CCIBW le jeudi 31 août 2017

    L’ escargotière Saint Véron est une ferme hélicicole familiale qui élève plus de 150.000 escargots et les transforme en produits de bouche raffinés selon des recettes toutes aussi familiales.

    Lire la suite
  • vendredi 25 août 2017

    C’est l’histoire d’Arnaud et la chocolaterie…. 3ème Apéro de l’été 24/08/2017

    Ce jeudi 24 août, pour la 3ème soirée des Apéros de l'été, édition 2017, 65 entrepreneurs, membres de la CCIBW, sont allés à la rencontre d'Arnaud Champagne, maître chocolatier à Ittre.

    Lire la suite
  • vendredi 18 août 2017

    Le bonheur est dans le pré… 2ème Apéro de l’été à la Ferme pour les membres de la CCIBW

    La CCIBW poussait les portes d'une exploitation laitière pour ce deuxième opus de la saison 2017 des Apéros de l'été sur le thème des produits de bouche en Brabant wallon.

    Lire la suite
  • jeudi 17 août 2017

    BROCHURE du spf économie « COMMENT GÉRER LA COMPTABILITÉ DE MON ENTREPRISE ? »

    Cette brochure donne un aperçu des principes comptables généraux et des obligations comptables qui sont applicables en Belgique, ainsi que des prescriptions légales relatives aux comptes annuels.

    Lire la suite