Actualités

vendredi 8 septembre 2017

La nouvelle législation sur les marchés publics facilite la demande de cautionnement pour les autorités publiques

 

Pour de nombreux contrats que vous établissez avec les autorités publiques, vous constituez un cautionnement par le biais de votre banque conformément à la législation sur les marchés publics. Cette législation a été modifiée en divers points à la date du 30 juin 2017 (voir l’arrêté royal du 22/06/2017 paru au Moniteur belge du 27 juin). Les nouvelles règles s’appliquent à tous les marchés publics placés à partir du 30 juin 2017. L’ancienne législation reste d’application pour les cautionnements en cours et pour les marchés dont la publication ou l’invitation à présenter une offre a eu lieu avant le 30 juin 2017.

 

Une modification importante est inscrite au nouvel article 30, 2e alinéa, de l’arrêté d’exécution relatif aux marchés publics (RGE), au sujet de la demande de cautionnement : « Si l’adjudicateur, après dépassement du délai visé à l’article 44, § 2, deuxième phrase, fait appel au cautionnement, en tout ou en partie, l’organisme auprès duquel le cautionnement a été constitué ne peut exiger d’obtenir préalablement l’accord de l’adjudicataire. L’organisme auprès duquel le cautionnement a été constitué, doit libérer le cautionnement à l’adjudicataire, dès que les conditions suivantes sont réunies :

1° un cautionnement a été effectivement constitué auprès de l’organisme concerné pour le marché concerné ;

2° une demande de libération du cautionnement de l’adjudicateur a été reçue ; et

3° le délai visé à l’article 44, § 2, alinéa 2, deuxième phrase est respecté. »

 

Cela signifie concrètement que le cautionnement sera dorénavant constitué « à la première demande ». Si les trois conditions mentionnées ci-dessus sont réunies, la banque devra effectuer le versement immédiatement, sans pouvoir faire valoir de moyen de défense. Cela étant, l’adjudicateur vous enverra un procès-verbal de mise en demeure par envoi recommandé ou par voie électronique sécurisée, à la suite de quoi vous serez tenu de réparer sans délai vos manquements. Vous pouvez, par envoi recommandé, faire valoir vos moyens de défense dans les quinze jours suivants la date d’envoi du procès-verbal. Votre silence sera considéré comme une reconnaissance des faits constatés. L’entité adjudicatrice adaptera alors éventuellement sa demande. Cependant, si l’adjudicateur demande finalement la libération d’un cautionnement, la banque devra immédiatement honorer cette demande. Le versement ne pourra plus être contesté. Vous gardez toutefois le droit de contester ce montant en justice et de demander le remboursement de l’entièreté ou d’une partie de la somme payée à l’adjudicateur. En d’autres termes, il faudra « payer d’abord, discuter après ».

La banque est tout de même tenue de vérifier si l’autorité adjudicatrice a respecté la procédure de l’article 44, § 2, de l’AR RGE, soit de vous avoir laissé le temps de vous défendre. Attention, dans certains cas, le délai de défense de quinze jours peut être raccourci par l’adjudicateur. Par exemple, lorsque l’adjudicateur a connaissance du fait que l’adjudicataire ou un sous-traitant a manqué de manière importante à son devoir de payer à temps le salaire auquel les travailleurs ont droit.

 

Pour finir, voici une dernière observation. Il est aberrant de voir les autorités disposer, par le biais de ce cautionnement à la première demande, d’une arme puissante contre leurs fournisseurs, alors qu’elles-mêmes ne respectent toujours pas les règles en matière de délai de paiement, et ce, malgré la transposition en droit belge de la directive européenne concernant la lutte contre le retard de paiement dans les transactions commerciales.

Note : Les informations mentionnées ci-dessus sont loin d’être complètes. Nous vous conseillons donc d’analyser l’entièreté de la modification de la législation.

belgian-chambers-petit

Une communication BELGIAN CHAMBERS

 



Partager cette actualité







  • mercredi 19 septembre 2018

    Magnifique édition des Apéros de l’Été de la CCIBW sur le thème des petits musées insolites du Brabant wallon

    Magnifique édition des Apéros de l'Été de la CCIBW sur le thème des petits musées insolites du Brabant wallon ! Visionnez la vidéo !

    Lire la suite
  • lundi 17 septembre 2018

    Echo des membres : Anne Mauhin, LEGAL PME

    Indépendante au service des PME, Anne Mauhin est juriste-conseil d’entreprise. Ses matières de prédilection sont le droit social et le droit commercial…

    Lire la suite
  • lundi 17 septembre 2018

    Echo des membres : Après George, Allison Vanderplancke à la tête de Chaussures Maniet

    Chaussures Maniet compte 37 points de vente en Belgique : des boutiques Maniet, dans les galeries commerçantes et les "Luxux" , en périphérie des villes.

    Lire la suite
  • lundi 17 septembre 2018

    Echo des membres : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Nivelinvest

    Le Groupe NIVELINVEST est le partenaire en capital à risque des PME du Brabant wallon, à tout stade de leur développement, depuis la création jusqu’à la transmission, au travers de différents véhicules de financement.

    Lire la suite
  • lundi 17 septembre 2018

    Echo des membres : Equi-terra – Cheval, dis-moi qui je suis…

    L’équi-coaching, quand le cheval reflète les émotions tant positives que négatives de la personne... Un premier grand pas vers la résolution de problèmes.

    Lire la suite
  • lundi 17 septembre 2018

    Echo des membres : Smart Driving – Une conduite irréprochable

    Laurent et Alec Witmeur sont frères. À 37 et 28 ans, ils ont choisi de parcourir un morceau de chemin professionnel ensemble. Avec Smart Driving, ils proposent des formations à la conduite taillées sur mesure grâce à un outil assez inédit…

    Lire la suite
  • mercredi 5 septembre 2018

    Ambiance « oldtimer » pour le dernier Apéro de l’été du 30 août à Nivelles

    Des marques prestigieuses, des bolides de rêve, un espace pour le moins insolite né d'une véritable passion... C'était le programme de ce dernier networking de l'été avec la CCIBW !

    Lire la suite
  • jeudi 30 août 2018

    Cycle de petits-déjeuners « A la découverte du droit économique »

    Ces trois petits-déjeuners permettront de découvrir des pans incontournables du droit économique que toute entreprise doit prendre en compte, à savoir le droit de la consommation et de la mise sur le marché, le droit de la concurrence et le droit de la propriété intellectuelle.

    Lire la suite
  • mercredi 29 août 2018

    Communiqué de CCI Wallonie : Plus (et mieux) d’emploi

    Les CCI de Wallonie et de nombreuses associations sectorielles ont été invitées par le Ministre Jeholet à signer un protocole d’accord dans le cadre de la lutte contre les pénuries de main-d’œuvre.

    Lire la suite
  • vendredi 24 août 2018

    En voiture, le train va partir ! 3ème apéro de l’été à Rebecq

    Le train était complet ce jeudi pour le 3ème apéro de l'été de la CCIBW. Les entrepreneurs ont embarqué à bord des wagons tirés par "Marraine", la locomotive diesel, le long de la voie Rebecq-Rognon.

    Lire la suite
  • vendredi 17 août 2018

    A travers l’histoire du BW pendant la seconde guerre… Un B2B sous le signe du souvenir

    45 entrepreneurs se sont laissés emporter par l'histoire et les anecdotes relatées avec passion par le fondateur du Musée du Souvenir 40-45 à Malèves.

    Lire la suite
  • dimanche 12 août 2018

    Quand les entrepreneurs du BW s’essayent à tirer au coq ! Apéro de l’été du 9/08/2018

    Les membres de la CCIBW ont entamé cette nouvelle édition en s'essayant au tir à l'arc à la perche verticale à Rixensart...

    Lire la suite